Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  230 pages  Parution mars 2024 

Le discours sur l’État d’Alger prend l’allure d’une manifestation syndromique.

L’Algérie est le couronnement d’une centralité géopolitique ancienne dans son histoire et sa géographique, moderne dans sa configuration postcoloniale dont les fondements ethniques et culturels sont plusieurs fois millénaires. Une centralité territoriale et politique dont la genèse était l’État de Numidie, pour s’affirmer plus tard en tant qu’Algérie souveraine. Elle est plus marquée dans sa gouvernance par le mode, les us et coutumes de l’État d’Alger, Mamlaket Al-Djazaïr (1710-1830), appelé abusivement « Régence d’Alger ».

L’essai tente de cerner cette géopolitique d’Algérie, le jeu et l’enjeu de sa centralité géopolitique. Il porte sur le discours de l’élite, une apologie de mystification d’une réalité historique. Elle prend l’allure d’une manifestation syndromique, fortement insufflée par des convoitises impériales ou califales. Pour toute régence, l’Algérie était de « toutes les identités », sauf celle dont la vocation est « algérienne et souveraine » !


B B


Pas de commentaire

Donnez votre avis