Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  226 pages  Parution mai 2024 
Nouveau

Du polonium au dessert

Bruno Pinel

Roman Policier


Les britiches n’ont pas d’humour…

On peut être de la Rousse, et être aussi un doux anarchiste, comme un épi rebelle sous le peigne des contraintes et de la bienséance… On peut être de la volaille, et porter des jugements acerbes sur nos institutions, sur nos prétendues « élites », et sur nos comportements d’Occidentaux prétentieux, dits « civilisés ». Bref, mettre de la dérision sur (presque) tout. On peut être un poulet distingué, et aussi un individu réticent aux courbettes, aux ronds de jambe, à la pédanterie et aux salamalecs… On peut être ce cogne traquant les vilains et, néanmoins, se sentir proche des voyous, jusqu’à aimer leur langage. Bref, on peut être raffiné et, cependant, argoter tout son saoul. Je suis cet homme provocateur et transgressif, qui ne snobine pas du crachoir !

L’argot est le langage de la rue et des bas-fonds. Il fut longtemps celui du peuple, dont nous sommes tous issus. L’argot n’est pas vulgaire. Il est goûteux, coloré, joyeux, expressif, évolutif car le temps se charge de l’enrichir sans cesse. C’est une langue vivante, en quelque sorte, qui travaille à l’unification des peuples, car il se nourrit de tous les « parlers » de la Terre… L’argot fait partie de la vie de chacun. Nous le parlons tous un peu. Tous les jours. Souvent à notre insu, et plus souvent qu’on le pense !


B B


Pas de commentaire

Donnez votre avis