Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  224 pages  Parution mai 2024 
Nouveau

Trop tard, les forces spéciales sont dans la piscine

Catherine Durandin

Roman


Les heures frappent au rythme de la pendule : l'homme finira par mourir

Deux récits, deux chapitres, un roman : Trop tard, les forces spéciales sont dans la piscine et La Maison des Goélands.

Ces deux récits s’articulent autour du thème de la mort : décès d’un professeur de médecine très âgé, en banlieue cossue parisienne, attentat terroriste contre sa veuve au Burkina Faso, désespoir suicidaire d’une femme en résidence de retraite, agression mortelle perpétrée contre un jeune sociologue enquêtant sur cette résidence confortable, fleurie et sereine. En ces notes funèbres en cascade s’entremêlent des surprises.

Les acteurs font preuve d’étranges sursauts d’énergie : Jacqueline, la veuve du médecin patriarche, s’engage au nom d’un militantisme pacifiste. Elle choisit l’aventure pour se lancer dans une action de contestation d’une opération militaire des forces spéciales françaises au Burkina Faso.

Rodolphe, résident de la « Maison des Goélands », est submergé par le besoin d’aimer une dernière fois. Ce désir fou le conduit au meurtre.

Autour de ces figures de passion circulent des personnages de douceur, en écoute, Julie de « Trop tard », Marie des « Goélands », des observateurs, tels que Gabriel, des confidentes, qui allègent la pression de la violence pour ouvrir des espaces de tendresse.

Des souvenirs d’enfance nourrissent le récit. Le jeune sociologue Gabriel s’est mis à l’écoute des résidents âgés de la Maison des Goélands. Ainsi, l’ombre de la Seconde Guerre mondiale plane. Défaite française, antisémitisme, honte et souffrances s’inscrivent dans les destinées fracturées des personnages.


B B


Pas de commentaire

Donnez votre avis