Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  90 pages  Parution juin 2024  ISBN : 9791042701734
Nouveau

Les mots du château

Catherine Durandin

Roman


Le sourire tel un masque

Boulogne Billancourt, un château presque en ruines, l’un des châteaux des Rothschild en France. Un parc de rêve soigneusement aménagé par Edmond de Rothschild ; invité, Clemenceau âgé venait y prendre le thé. Un château des Rothschild occupé par les Allemands, durant la Seconde Guerre mondiale, investi par les Américains. Le château dévasté, le parc ruiné, les Rothschild se retirent.

En ce château abîmé, une petite fille au vélo rouge, pédale, vivre pour vivre, entre les lilas et les orties du parc. Les mémoires qui hantent, son père prisonnier de guerre, rescapé de Rawa Ruska, l’amante du père qui a survécu à Auschwitz. De longs couloirs délabrés, des fenêtres en œil de bœuf tapissées par les toiles d’araignée. Et puis, est-elle folle ? Marguerite Duras se prend d’amour pour le lieu, elle y tourne India Song sur un air de valse d’Alessio. Marguerite Duras raconte que le parc de Boulogne Billancourt, c’est Calcutta, Calcutta désolée où errent les lépreux, en fin d’histoire d’empire anglais. Est-elle folle Duras en cet été 1974 de tournage ?

De solides échafaudages cernent le château à demi emmuré qui s’effondre, l’enfant au vélo rouge revient, un vieil américain – sa tendre enfance s’est jouée au château autrefois – l’aborde. Les lilas roses ou mauves ont cessé de fleurir, les deux enfants vieillis conversent sur un banc du parc.


B B


Donnez votre avis

Autres ouvrages de Catherine Durandin